Bienvenue, faites comme chez moi... Le livre

par Caroline Nadia BRUN  -  17 Février 2021, 18:13

LIVRE
"Bienvenue, faites comme chez moi "

Rencontres photographiques à domicile : un accompagnement palliatif

Ce travail a été co-financé par l'association PalliAquitaine

 

Bienvenue, faites comme chez moi... Le livre
Bienvenue, faites comme chez moi... Le livre
Bienvenue, faites comme chez moi... Le livre

Il est disponible au prix de 15 euros (+ 5 euros de frais de port pour la France métropolitaine)

cliquez sur le bouton Acheter (paiement CB ou PayPal)

Ils en parlent...

Le courrier de Gironde - 29/01/2021

Le courrier de Gironde - 29/01/2021

 

A. B. - 20 janvier 2021

Ce livre est rempli d'émotions et de bienveillance envers ces personnes, on respire avec eux lorsqu'on parcourt les pages. Les photos sont très belles et bien amenées, très en relation avec ce que ces personnes souhaitent montrer de leurs vies. J'ai beaucoup aimé les ajouts sur les sentiments de l'auteur, ses doutes, ses craintes et toutes ces petites choses au sujet de ces rencontres et de l'élaboration de ce travail. Je trouve que cela a été fait en sachant garder l'équilibre ou la bonne mesure, sans empiéter sur l'essentiel du livre à savoir leur laisser le choix de leurs histoires, de ce qu'ils avaient envie de transmettre. C'est très beau et j'en reviens du coup à cette bienveillance si agréable à lire. Heureusement qu'il y a de belles personnes pour nous faire voir le beau du monde malgré toutes les difficultés qu'on est amené à surmonter au cours d'une vie. Bravo !

_______________________________________

M. D. - 1er mars 2021

Ce travail témoigne assez de cette aventure humaine, et de l'engagement de l'auteure dans cette conjugaison du texte et de l'image, de ce qui vibre dans une rencontre aussi éphémère soit-elle quand elle se soutient de l'honnêteté et la sincérité de chacun. Et cela est très bien restitué avec beaucoup de simplicité touchante.

Cet accompagnement du texte donne un lest émotionnel qui anime notre regard sur la photo différent de celui porté avant d'avoir lu le texte. Ainsi il y a un jeu de recompositions qui se réalise combinant notre résonance émotionnelle initiale à celle qui émerge quand on lit ton témoignage, c'est du vivant qui se lie face à ce vivant qui se délie inéluctablement. Mais se manifeste aussi malgré cette attaque du vivant ce souci de se saisir de gestes, de situations du quotidien, de préoccupations dans sa présentation pour donner la meilleure image de soi dans un espace choisi du lieu d'habitation qui font rappel d'un temps d'avant la maladie mais qui disent aussi que toutes ces expressions de soi sont toujours mobilisables quand un humain s'intéresse à un autre humain c'est à dire qu'il le prend en compte et l'apprivoise tel qu'il est.

Ce contraste du noir et blanc avec la couleur est intéressant, pour moi cela articule bien ce double registre de l'obscur du délitement d'une vie et du toujours vivant porteur de lumière. La photo p 21 illustre cela avec éclat. L'autre versant je le perçois dans la photo p 36, cette lumière au-dessus du lit elle est spectrale, ça donne l'illusion d'un visage squelettique prémonitoire.

____________________________________

A.D - 17 mars 2021

En ce 2ème week-end de confinement du Pas-de-Calais, j’ai lu Bienvenue, faites comme chez moi ! J’ai aimé, merci. J’ai trouvé juste l’hommage du sociologue, en préface : « Ce n’est pas d’une sortie que nous parle Caroline Brun, mais d’un accueil. La porte qui s’ouvre n’est pas celle qui congédie celui qui doit partir ». Impliqué parfois dans l’accompagnement de la fin de vie à Emmaüs, j’apprécie cet état d’esprit. Ton ouvrage est une belle sensibilisation à ce que peuvent être les soins palliatifs à domicile.

Tes photos laissent notre imagination, compléter ton texte. Chouettes, éclats de vie qui transparaissent par l’image (coup de cœur à la barre d’immeubles de Mr B, le regard énigmatique de Madame V...). Certaines photos apprennent à regarder le monde. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :